Pulsations – Les ateliers du samedi : Chants et Rythmes des Femmes de Kabylie

Samedi 04 Mars 2023 à 10h00
Hors les murs > MuCEM
7 Promenade Robert Laffont - 13002 Marseille
Tarif(s) : 15€ / 11€




Ce spectacle s’inscrit dans le cadre du Pôle des Musiques du Monde de la Cité de la Musique de Marseille

Pulsations – Les ateliers du samedi

Dès cet hiver, de novembre à mars, une nouvelle saison d’ateliers intitulée « Pulsations » est proposée au Mucem en partenariat avec Les Suds à Arles et La Cité de la Musique.

Envie de partager de nouvelles expériences avec des artistes ? Tous les samedis, profitez de ce temps inédit pour vous initier auprès de musiciens, chanteurs et danseurs de renom à de nouvelles pratiques et découvrir des disciplines variées à travers des répertoires traditionnels et actuels.

Chants et Rythmes des Femmes de Kabylie

Avec la chanteuse et percussioniste NADIA AMMOUR

 

En Kabylie comme dans bien d’autres régions de méditerranée, si 

le couple percussion-voix est emblématique de tous les moments de fêtes et de célébrations, il n’est que la part émergée du rythme des

travaux et des jours de l’année berbère.

Depuis le berceau jusqu’aux derniers instants, la ponctuation permanente du chant et des rythmes accompagne le peuple dans la vie pastorale des montagnes, les saisons agricoles ou les grands évènements de l’agitation citadine. 

Le Bendir, tambour sur cadre de forme moyenne (de la taille d’un tamis) et tendu originellement d’une peau de chevreau ou de jeune mouton – aujourd’hui de plastique – est l’instrument-roi de cette présence au monde. La percussion n’est pas un soutien mais la partie articulée du verbe, incarnée dans une peau et une svcansion qui gère le flux du chant. La musique devient la trace, le témoignage et le matériau concret du passage sur terre, la part tangible d’un mouvement spirituel que l’on retrouve dans le chant Soufi comme dans les improvisations poétiques qui fleurissent lors des fêtes familiales.

Elle-même familière de cette alchimie, Nadia Ammour est une musicienne et une chanteuse au talent reconnu, qui collecte et retranscrit en musique ces traditions pour nous les transmettre avec passion. Elle consacrera cette journée à l’initiation à ces rythmes qui battent encore dans le chant et la musique kabyles d’aujourd’hui.

 

Le matin : par l’apprentissage de phrases mélodiques et de rythmes sur de petits instruments ou des percussions corporelles, Nadia Ammour partagera sa première composition personnelle intitulée « Targuit » (le rêve), ainsi qu’un chant rituel accompagnant le barratage du lait.

 

L’après-midi, trois séances  assez courtes viendront familiariser les assistances avec la transcription et l’inscritption dans le corps des rythmes du matin, par l’apprentissage de mouvements et de danses berbères d’Algérie.

 

Nadia Ammour est née en Algérie et chante depuis son plus jeune âge. Passionnée par les traditions chantées de Kabylie, elle dédie une grande partie de ses voyages à la collecte et à l’enregistrement des anciens. Elle fonde avec ses sœurs le groupe Tighri Uzar, qui interprète les chants transmis par leur mère au village de Yakouren. Titulaire d’un master en coopération artistique internationale, elle travaille avec des musiciens, des conteurs ou des poètes, s’occupe de la direction artistique de festivals, et participe aujourd’hui à création « ne me libérez-pas, je m’en charge » sur l’histoire de l’exil féminin en chansons.

Organisation

Un atelier proposé par la Cité de la Musique dans le cadre de “Pulsations” – Les ateliers du samedi au mucem