Qui-vive !

Pour cet ultime volet d’un triptyque consacré au temps et ses distorsions, la Compagnie Rassegna se confronte au répertoire du XVIIème en l’exposant à des traitements sonores actuels, ainsi qu’à des modalités d’interprétation issues des musiques traditionnelles. C’est donc le jeu en direct, avec le “grain” de la musique baroque qui permettra, aussi bien aux interprètes qu’aux spectateurs, de demeurer sur le “qui-vive” et de renouer avec un état de douce intranquillité au sein d’un répertoire que tous pensaient pourtant si bien connaître. Confronter une guitare électrique à une viole de gambe, faire interpréter le lamento de Didon de Purcell par une chanteuse de Fado, scratcher et travailler en direct le grain d’un air de cour, seront autant d’occasions de faire entendre la matière qui constitue cette musique, dans toute son épaisseur.

Bruno ALLARY (Guitares, chant, directeur artistique), Isa L.ATIPIK (Platines, turntablism), Nolwenn LE GUERN (Viole de gambe, guitare basse), Clémence NICOLAS (Chant, flûtes à bec), Carina SALVADO (Chant, percussions, guitare basse), Jean-Michel VIVÈS (Aide à la conception)

Organisation

Dans le cadre du Pôle des Musique du Monde