Se lancer dans le chant : nos 5 conseils

 

 

Tout le monde a déjà chanté : que ce soit sur scène, sous la douche, en soirée ou devant le générique de Friends... Et nous n’avons pas le privilège du chant, à l’instar des oiseaux ou des baleines !

Les bienfaits du chant sont nombreux, tant sur le plan individuel (posture, respiration…) que collectif (écoute, liens socio-affectifs…). Le chant en groupe est un vrai facteur d’épanouissement et chacun a eu un jour l’occasion de tester l’effet galvanisant que cela peut produire (en colo, dans les tribunes d’un match, lors d’un repas de famille…). Le chant collectif développe la créativité autant que la sociabilité. Travailler sa voix en groupe génère empathie et bien-être, et la découverte et l'apprentissage de chants variés aiguisent la curiosité et l'altérité et aident l'enfant comme l'adulte à trouver sa place et à se sentir bien en groupe, avec des objectifs communs.

Voici nos 5 conseils pour bien débuter sa carrière de chanteur :

1 – Lancez-vous !

Chanter devant les autres passe par le dépassement de soi, mais chanter est une merveilleuse solution pour prendre confiance en soi.  C’est en pratiquant et en prenant des cours que vous vous sentirez progressivement aptes à chanter devant un public. Le timbre, la hauteur, la puissance de la voix sont en partie déterminés par la morphologie du chanteur, mais ce n’est absolument pas le cas de la justesse : certaines personnes devront certes fournir plus d’efforts, mais c’est à la portée de tout le monde !

Pour prendre confiance en vous rapidement et prendre les bonnes habitudes, nous vous conseillons de prendre des cours dès le début, et vous avez deux options :

  • Cours de technique vocale en semi-individuel : vous serez en petit comité avec un prof qui saura vous mettre à l’aise et vous mettre sur la bonne voie.
  • Intégrer une chorale : une solution pour gagner rapidement confiance en vous et chanter en public sans trop vous mettre en danger.

2 - Envisagez d’intégrer une chorale

Débuter dans une chorale présente de nombreux avantages. C’est une des meilleures options pour se lancer :

  •     -    Ouvert aux débutants. Si vous n’avez pas l’ambition d’être soliste dès la première année, il n’est pas nécessaire de savoir bien chanter pour intégrer une chorale : c’est prouvé, même un groupe de piètres chanteurs, chante juste ! Avec une chorale, vous aurez rapidement l’occasion de vous produire en public et cela donnera un aspect concret à cette nouvelle pratique !

 

  •      -    Gagner en confiance rapidement : Vous évoluerez en compagnie de chanteurs aux profils variés : certains seront hésitants sur les débuts, d’autres seront plus à l’aise, ils chanteront mieux, vous vous appuierez sur eux et vous verrez que rapidement, votre voix s’élèvera, grandira, et en quelques mois, vous serez déjà plus autonomes !
  •     -    Une assiduité imposée : Intégrer une chorale est un choix bien plus engageant qu’un cours individuel. Le groupe compte sur notre présence, et vous connaîtrez la joie de la pratique collective. Vous allez devoir fournir un fort investissement, être présent aux répétitions, mais aussi aux éventuelles prestations du week-end.

 

  •     -    Une progression rapide : Les cours de chant individuels ont certes des avantages précieux mais entendre les autres vous permettra de corriger vos propres erreurs, et d’ajuster votre voix au groupe. Un travail d’adaptation permanent parfois inconscient, qui vous apprendra à contrôler les différents paramètres de votre voix.

Si vous souhaitez débuter dans une chorale, il est indispensable de choisir un ensemble qui vous correspond : répertoire, trail du groupe, localisation géographique, horaires, chef… Renseignez-vous auprès des différentes associations et écoles de musiques, allez voir et entendre ce qui est proposé et choisissez la chorale qui correspond le plus à vos goûts. La cité de la Musique de Marseille propose plusieurs cours de chorale :

- Au chœur de la Magalone, il s’agit principalement d’un répertoire baroque avec des projets en collaboration avec les ensembles instrumentaux à la Cité.

- À l’ensemble vocal de l’Opus, le répertoire est très varié et est ajusté en fonction du groupe : vous pourrez travailler un madrigal du 15ème siècle, comme une chanson tirée du répertoire traditionnel (chant traditionnel des alpes méridionales, négro spiritual, un gospel) en passant par des contemporains sans oublier le répertoire classique.

Chœur de la Magalone - Théâtre Silvain 2015

Ensemble vocal de l’Opus - Théâtre Silvain 2015

3 – Prenez soin de votre voix

Les musiciens sont extrêmement soigneux avec leur instrument : entretien régulier, protections, nettoyages : on dit que « L’instrument, est la prolongation du corps du musicien ». Dans votre cas, ce sont vos cordes vocales : impossible d’en acquérir une nouvelle paire si elles sont trop usées, et ne comptez pas sur le luthier du coin pour « changer les cordes ». Si vous souhaitez conserver votre belle voix dans la durée, il sera indispensable de la protéger, la ménager et la surveiller. C’est une des raisons pour lesquelles il est très fortement conseillé de débuter la chanson avec un professeur : il vous permettra d’acquérir les bases de l’hygiène vocale et vous prendrez les habitudes essentielles pour le long terme :

  •      -    Ne pas négliger les phases de préparation au chant : posture (ancrage dans le sol, dans la chaise, verticalité, étirements, équilibre), respiration / relaxation (exercices, recherche de calme intérieur, d’écoute), travail du souffle (inspiration basse, vitesse de l’air), vocalises (agilité vocale, homogénéité du timbre), et articulation. Vous devez connaître les techniques et les adapter à votre physionomie afin d’optimiser la qualité de votre chant tout en prenant soin de votre corps.

 

  •     -    Prendre soin de ses cordes vocales : bien boire, éviter de fumer, bien dormir, faire du sport, se protéger du froid… Il y a de nombreuses recommandations à adopter au quotidien.
  •     -    Ne pas forcer inutilement et aveuglement sur sa voix. On a tous vu les performances incroyables d’un chanteur ou d’une chanteuse tenant une note très haute, très forte, et durant de longues secondes : cela ne s’improvise pas ! Il faut de l’entraînement et savoir s’échauffer en amont.

 

  •     -    Laisser reposer sa voix : attention de ne pas trop solliciter cet organe désormais précieux. Il est essentiel de laisser reposer votre voix et d’être attentif à sa santé : en cas de toux, d’enrouement, ou d’extinction, ne prenez pas de risque.

 

  •     -    Si vous commencez à avoir une pratique très poussée il sera judicieux d’avoir un suivi régulier avec un ou plusieurs spécialistes (orthophoniste, professeur de chant, phoniatre…)

4 - Intéressez-vous aux autres instruments, à la formation musicale

Un chanteur est un musicien : vous allez devoir produire des notes avec votre voix. Vous ressentirez rapidement le besoin de vous inscrire à des cours de formation musicale : il faudra aussi vous familiariser avec le vocabulaire de la musique et comprendre le fonctionnement de ses différents paramètres (timbre, harmonie, hauteur, tempo, pattern…). Cela vous permettra de mieux maîtriser votre instrument, et, au moment venu, de collaborer avec des musiciens.

Savoir chanter c’est bien, savoir chanter en jouant quelques accords à la guitare, c’est la grande classe ! Apprendre à jouer d’un instrument en parallèle n’est pas indispensable mais sera très utile et très enrichissant. Cela fera de vous un artiste complet, et vous pourrez assurer, seul, des petits concerts. La plupart des chanteurs privilégient le piano et la guitare, mais vous pouvez vous diriger vers n’importe quel instrument (pour des raisons évidentes, mettez les instruments à vents de côté).

Soyez gourmands : fréquentez assidûment les concerts en tous genres, vous êtes un public non négligeable pour le milieu professionnel qui développe des passerelles pour décloisonner ces mondes. C’est souvent grâce à des œuvres d’envergure (cantates, passions, etc) que les amateurs rencontrent des professionnels et qu’ils œuvrent ensemble.

 

5 - Enregistrez-vous régulièrement, et dès le départ

Pour cela, nul besoin d’un micro de professionnel, votre smartphone suffit. Les extraits que vous allez produire ne seront pas destinés à être diffusés, mais à évaluer votre progression et à vous permettre de vous écouter. Vous prendrez l’habitude de vous écouter et d’avoir un retour lucide sur votre voix, sans frustrations. Vous en avez sûrement fait l’expérience : lorsque on n’en a pas l’habitude, il est très difficile d’entendre sa propre voix sur un enregistrement. Cette voix nous semble étrangère mais c’est pourtant celle qu’entendent nos proches.

Lorsqu’on s’entend parler, le son parvient à nos oreilles par l’air mais aussi par les os de la mâchoire (pas conduction osseuse), évitant ainsi les tympans. Ce phénomène nous amène à percevoir notre voix comme plus grave que ce qu’elle est réellement pour les autres.

S’enregistrer puis s’écouter risque d’être une épreuve difficile, très désagréable au début, mais c’est pourtant essentiel pour bien connaître sa voix et progresser.

En bref

  •     -    Soyez patient ! On ne devient pas chanteur en 3 mois. Ne soyez pas frustrés si vous avez la sensation de ne pas progresser : ça va venir !
  •     -    Aimez votre voix telle qu’elle est : soyez bienveillant avec vous-même et libérez votre voix sans chercher à imiter tel ou tel artiste.
  •     -    Prenez du plaisir et travaillez votre voix pour la faire évoluer vers plus de liberté, pour chanter, parler, slamer, déclamer, s'exprimer avec plaisir. Notre objectif est de rester à l’écoute de soi tout en s'ouvrant aux autres, de prendre confiance en soi pour se laisser guider par sa voix pour interpréter ou improviser.

 

Chantez ! C'est bon pour vous ! Chantez en chœur ! C'est bon pour tous !