Débuter un instrument à vent

 

C'est la famille d'instrument la plus ancienne de l'humanité. De la préhistoire, où l'on fabriquait des flûtes à partir d'os long à aujourd'hui, ils ont su parcourir les époques et rester "dans le vent", quoi qu'il arrive. La famille des instruments à vent se retrouve aujourd'hui dans tous les styles musicaux : classique, rock, rap et bien sûr le jazz !

Première étape, le souffle.

Il ne suffit pas de presser sur une touche pour produire une note. Avec les instruments à vents, c’est vous, avec votre souffle, qui produisez le son, et c’est là que réside la première difficulté !

Le débutant va travailler sur son souffle, il faudra apprendre à gérer sa respiration pour maintenir un filet d’air parfaitement régulier, harmonieux, qui tient sur la durée. Une fois que le débutant aura réussi à produire un son acceptable, il lui faudra des mois avant de produire un son agréable, et des années pour un son somptueux !

Débuter d’un instrument à vent sans professeur peut s’avérer donc très difficile et c’est peu recommandé si vous souhaitez prendre les bonnes habitudes pour progresser rapidement.

  • Pas pour les asthmatiques ?
  • Bien au contraire ! Pour jouer d’un instrument, il ne faut pas forcément avoir un souffle capable de faire s’envoler une maison, mais de maîtriser son flux d’air, respirer avec calme. Jouer d’un instrument à vent permet donc d’être attentif à sa respiration, prendre conscience que tout le corps participe à ce processus. Pratiquer d’un instrument à vent est donc extrêmement bénéfique pour les pathologies respiratoires. Certains centres hospitaliers utilisent les instruments à vent dans le cadre de véritables thérapies.

Le bois ou le cuivre, il faut choisir.

Les cuivres

L’instrumentiste souffle dans une embouchure métallique en faisant vibrer ses lèvres. L’instrument va jouer le rôle d’un amplificateur de la vibration des lèvres dans l’embouchure. Cette vibration, qui va ainsi se propager dans le tube de l’instrument, sera « aiguillée » par les pistons ou la coulisse. Le musicien va alors pouvoir contrôler la longueur du tube et donc, la hauteur du son.

Pour créer des notes, le musicien va devoir manipuler le corps de l’instrument (coulisse ou pistons) mais aussi varier son souffle et la façon dont il fait vibrer ses lèvres.

Pensez à investir dans une sourdine (environ 30€). Cet outil vous permettra de vous exercer chez vous en évitant des soucis avec les voisins.

Les bois

Ici, la vibration n’est pas directement produite par le musicien, mais par un biseau ou une anche en bois, placé à l’embouchure de l’instrument. Comme pour un sifflet, le filet d’air généré par le musicien va être fendu et mis en vibration sur la paroi de l’instrument.  Le musicien pourra ensuite moduler le son en bouchant les différents trous qui composent le corps raisonnant. La hauteur du son peut également être modulée selon le souffle de l’instrumentiste.

Vous êtes incollables pour classer les instruments à vent ? On vérifie > http://monthey.ecolevs.ch/site%20musique/lesvents2.htm

Les instruments à vent de la Cité

 

Vous voulez découvrir un instrument à vent à la Cité de la Musique ? On vous aide à faire votre choix.

Trompette : c’est la star des cuivres, l’instrument de Louis Armstrong et Miles Davis. C’est un des plus petits instruments de la famille des cuivres (même si le tube, déroulé, mesure environ 1.5 mètres). Il y a trois pistons qui permettent de produire 8 combinaisons. La trompette, qui s’accorde avec de très nombreux genres musicaux, est extrêmement appréciée dans la musique moderne, à l’instar de Macklemore, Muse, Avicii, The Rolling Stones, Oasis, Bruno Mars…

Le trombone (à coulisses) : Ce n’est pas des pistons, mais une coulisse qui va déterminer la longueur du tube et donc la hauteur des notes. Cela permet de donner plus de nuance à ses notes, mais il est nécessaire de s’habituer à leur position, car il n’y a pas de repères clairs. Le son du trombone est plus grave que celui de la trompette, et peut s’accommoder à de nombreux genres musicaux (classique, jazz, salsa, ska, funk…)

Clarinette : Avec sa forme cylindrique, la clarinette est composée d’une anche avec une lamelle de roseau qui oscille pour faire vibrer le bec, et d’une colonne d’air. C’est l’instrument à vent avec la plus grande tessiture : elle vous permet de jouer très aigu, mais aussi très grave !

Hautbois : Cet instrument ressemble beaucoup à la clarinette. Les principales différences résident dans sa forme conique (plus large à l’extrémité) et la nature de l’anche composée de deux lames de roseau qui vibrent entre elles.

Flûte traversière : Le souffle percute un biseau sur l’embouchure de la même façon que l’on souffle dans une bouteille en verre pour s’amuser. Comme tous les instruments à vent, il faut d’abord apprendre à souffler dans l’embouchure avant de manipuler la flûte traversière.

Saxophone : Crées par Adolphe Sax, les saxophones appartiennent à la famille des bois, on ne le répètera plus ! Cet instrument, très jazz, est très présent dans les musiques actuelles (Jean Jacques Goldman, Dire Straits, Alexandra Stan, Serge Gainsbourg, Vanessa Paradis, Alain Bashung, Nekfeu, Earth Wind And Fire). Si l’instrument est construit en métal (laiton, voire cuivre), c’est une anche simple en bois qui permet de créer le son. Généralement, on débute avec un saxophone Alto, mais il en existe plusieurs sortes, de tailles et de registres différents (Soprano, Baryton, Ténor…).

La cornemuse : Sa sonorité nous fait voyager directement en écosse, mais c’est plus de 2000 d’histoire que cet instrument a traversé. Un instrument atypique, qui se distingue par un réservoir d’air, rempli à l’aide du souffle du musicien. Le musicien va alors redistribuer, avec son bras, l’air dans les différents tuyaux qui vont ensuite produire le son. Chaque tuyau correspondant à une note.

Les cas particuliers

L’accordéon : Même s’il ne fonctionne pas avec le souffle du musicien, l’accordéon est un instrument à vent dont le son est produit par des anches métalliques, alimentées par l’air d’un soufflet. L’harmonica est dans la même famille que l’accordéon.

L’orgue : L’orgue est aussi un instrument à vent. Cet immense instrument est composé d’une tuyauterie, d’une soufflerie et d’une transmission.

Le plus ancien instrument de l’humanité, la voix : oui, la voix est un instrument à vent ! Le son est produit, par le souffle du chanteur, qui met les cordes vocales en vibration.