D’une rive à l’autre

Réunir deux entités musicales qu’en apparence rien ne semble vouloir rapprocher suscite la curiosité.

A l’instar du peintre qui, mélangeant deux tons, enrichit sa palette de couleurs, la rencontre entre d’un côté le Trio Ardeal, de l’autre l’Ensemble Vocal « Les Offrandes Musicales » laisse entrevoir comme une promesse à la fois riche et rare sur le plan musical.

En effet, un terrain d’entente est possible… Et plus particulièrement à travers l’interaction qui existe entre la musique traditionnelle et la musique savante en Europe Centrale, notamment en Hongrie et en Roumanie.

Une soirée de voyage et d'immersion dans la culture oratoire et musicale mandingue.

1ère partie : Conte tout public

Comme il est de coutume et de culture de partager la parole dans le mandé, un conteur burkinabé reçoit un conteur congolais pour un moment de partage et d'échange. Proverbes, devinettes et contes donneront le LA de cette soirée.

  2nde partie Concert : Ibrahima Cissokho et le Mandingue Foly Ibrahima Cissokho offre avec sa kora un groove afro-rock authentique.

Un pied dans la tradition par son statut de griot, l’autre dans les musiques actuelles avec les mélodies amplifiées du rock et de la funk comme référence, il crée par son jeu de kora si particulier une musique mandingue d’un genre nouveau. Il s’entoure de son fidèle backing-band, le Mandingue Foly, avec lequel il sillonne les scènes européennes et internationales. Un cocktail savoureux de plusieurs influences.

L'universo celato

La rencontre des trois artistes a généré des sonorités surprenantes articulées entre des éléments contemplatifs et une dimension épique ; une forme pouvant se situer entre improvisation libre et composition collective.

C'est une musique intime, parfois pleine de lyrisme, mais aussi rugueuse avec des tons austères.

Le pianiste marseillais Simon Bolzinger partage et propage sa passion pour la musique traditionnelle sud-américaine. Ce soir il nous emmène outre-atlantique plein Sud : joropo vénézuélien, guajira et danzón cubains, maracatu brésilien, zamba argentine et lando péruvien, le tout adapté au trio de jazz initial : piano, contrebasse et batterie. C’est aussi l’occasion de nous présenter son nouvel album Ritmos Queridos, dans l’intimité de ce trio, entre énergies ancestrales, libres envolées collectives et nostalgie du voyage.

Les aventures du prince Ahmed

Ciné-concert – Tout public, dès 6 ans

En combinant compositions orientales et électroniques, Olivier Hue et Nicolas Lelièvre livrent une création musicale originale dans un fascinant ciné-concert à partir du premier long métrage d’animation de l’histoire du cinéma, le chef d’œuvre de l’allemand Lotte Reiniger en 1926. Tout en découpages et en ombres chinoises projetées, le film déploie le terrain de jeu rêvé pour ce duo à l’instrumentarium improbable, fait de cordes (oud, tambûr, cithare), de vents (flûte shakuhachi), de claviers (harmonium indien) et de percussions (zarb, daf…). Scintillants et vibrants comme une malle aux trésors sonores.

« Vers la lumière »

1ère partie : Dans le cadre du PRINTEMPS DES POETES, en ouverture du récital, les lauréats du concours de poèmes « Méditerranée, ma Beauté » disent leur poème en musique.

2nde partie : Récital « Vers la lumière »

Le trio d’artistes continue sa marche poétique autour de la Méditerranée. Ils découvrent de nouveaux poètes syriens, libanais, algériens ou espagnols, pour une deuxième saison « Vers la lumière ».

Fouad Didi et Anne Derivière – Gastine habillent leurs poèmes de kaftans de soie musicaux précieux et émouvants. Philippe Gastine, nous livre ce langage avec douceur, comme des mots d’amour glissés au creux de nos oreilles.

« Vers la lumière » la saison 2 de Paroles de Méditerranée, nous invite au voyage poétique, une subtile harmonie entre les poèmes de la Méditerranée et les musiques originales d'inspiration arabo - andalouse, entre les langues française et arabe.

Copyright Isabelle Rozenbaum

Zimlya, entre terre et voix

Trois territoires, trois albums, trois musiciens et une chanteuse. Le groupe Noëmi Waysfeld & Blik explore l’exil intérieur qui, sans pays ni frontière, se propose comme une traversée des existences transcendées. Après deux premiers albums Kalyma et Alfama, Zimlya la « terre » en russe achève le triptyque de ce voyage à travers le yiddish, le russe et le portugais au bout desquelles surgit la langue familiale et émotionnelle : le français.

Un univers chaleureux et intimiste à travers une musique vivante. 

IMIRA a construit un répertoire personnalisé autour de la musique Grecque et Berbère Algérienne, de nombreux morceaux inspiré par la sensibilité et les influences respectives des musiciens. Une invitation à voyager autour de la Méditerranée.

Gurdjieff Project

Musique du silence et de la contemplation.

Dans les années 1920, Georges Ivanovitch Gurdjieff compose 5 volumes pour piano et percussions, comme des carnets de voyage, avec la collaboration du pianiste et compositeur russe, Thomas de Hartmann. Ces musiques issues de traditions « orales » très anciennes sont rarement écrites, et font référence aux musiques monophoniques. Les échos de ces traditions, les rites de temples anciens et les sonorités spécifiques de la liturgie orthodoxe donnent naissance à cette musique particulière et envoûtante. Opus Neo propose une lecture de cette musique extatique et profonde. Ils explorent les volumes pour piano Asian songs and rhythms, Hymns Prayers and Rituals et Music of the Sayyids and the Dervishes avec rigueur et liberté, laissant place à l’improvisation sur bourdons et claves rythmiques, jouant sur les textures et les timbres de leurs instruments, pour créer développements et variations des thèmes.

La Criée

Au début il y a le cri et la mer.

Zakouska est un quatuor français qui s’inspire des nouvelles musiques de Méditerranée. Leur troisième album  « La Criée » ramène à la surface des lieux qui nous relient.

Marseille, Héraklion, Athènes et Istanbul sont ici les théâtres d’un carnet de route qui serpente entre cacophonie des criées et clameur de l’aube. Dans les compositions on compte des sérénades crétoises, des forêts de cordes et des diableries de taverne. Violons, guitare et accordéon propulsent ces mélodies salées et vives dans un dialogue intense. Après avoir pris le large pour les écouter, les quatre musiciens naviguent maintenant avec ingéniosité et plaisir sur ces musiques de ports de mer.