LEVER DE RIDEAU Ensemble de Jazz dirigé par José ASSA et une élève de la classe de chant de Catherine THOMASSET accompagnée par Marie-Pierre BALAKIAN. Des élèves de la Cité de la Musique introduisent le concert Musica Grazia. Professionnels et amateurs se rencontrent, échangent et… jouent ensemble. CONCERT Les folles années de la musique Rencontrer l’Ensemble Lyrique Musica Grazia est une invitation aux voyages vers l’émotion immédiate, l’étonnement, la découverte ou les retrouvailles avec des oeuvres qui chantent en nous comme des refrains connus depuis toujours. Grâce à sa riche palette d’interprétations vocales et du jeu instrumental, cet élégant trio nous offre un répertoire panaché à l’image de sa diversité culturelle et musicale : airs sacrés, airs d’opéras, airs d’opérettes ou encore mélodies traditionnelles ou contemporaines. De salles de concerts en cathédrales, ces trois jeunes femmes séduisent un public toujours plus large.
« Lyakam » retrace l’itinéraire d’une jeune femme indo-européenne en quête de ses origines indiennes. Son point d’ancrage se situe à Thanjavur où elle pratique la danse BharataNatyam. Un chant dévotionnel sur une allée lumineuse ouvre une voie empruntée par une jeune femme énigmatique. L’annonce d’un périple au départ du sous-continent indien est appuyée par la projection pendant le spectacle d’une vidéo tournée en Inde. Ce spectacle permet d’explorer l’espace scénique par des formes graphiques et émotionnelles inédites.
Le concert Ecoute voir ! #3 est le troisième opus d’une série initiée par le MIM en mai 2014, construite autour de la relation entre le visuel et le sonore. Il s’agit là de la première manifestation du projet La vidéomusique, un art du temps. C’est un projet pour lequel des compositeurs en résidence au MIM, associés aux travaux de recherche menés tout au long de l’année 2016 autour de l’analyse de ce type d’oeuvre, auront réalisé les vidéomusiques qui seront créées lors de ce concert. Le programme comprendra également des reprises de vidéomusiques réalisées par des compositeurs, auteurs et artistes vidéo, membres du MIM. PROGRAMME : - Causette de Samuel Bester (Réalisation et Musique) - Piano Roll de Benjamin O'Brien (Réalisation et Musique) - Wave Field de Lucien Gaudion (Réalisation et Musique) - Galatée de Bertrand Wolff (Réalisation et musique) - Sept Lieues de Jean-Pierre Moreau (Réalisation et Musique). Poème "Océan" de Claude Moreau - Variation n°5 (Ohne) de Frank Dufour (Réalisation) et de Nicolas Bauffe (Musique) - Variation n°2 de Frank Dufour (Réalisation) et de Solange Baron (Musique)
LEVER DE RIDEAU L’Arbre d’ébène (ensemble de clarinettes) dirigé par Christian Ricard, l’ensemble de flûtes dirigé par Yann Le Corre et la classe de hautbois d’Armel Descotte. Des élèves de la Cité de la Musique introduisent le concert du Trio Besozzi. Professionnels et amateurs se rencontrent, échangent et… jouent ensemble. CONCERT En mêlant des oeuvres du répertoire classique avec des thèmes connus du cinéma, les musiciens du Trio Besozzi nous font partager avec délices ces allers-retours esthétiques qui ramènent la musique à l’essentiel : le bonheur. Ce programme, bâti sur l’utilisation variée du hautbois, du hautbois d’amour, du cor anglais et du basson, comporte des pièces originales éditées pour la formation deux hautbois / basson, ainsi que des musiques de films arrangées par Marc Badin. Un concert de haute volée, comme une promenade musicale au fil des siècles ponctuée d’anecdotes historiques.
Fado, le destin. Une voix chaude, intime. Simple aussi, comme une maison familière jalonnée et sillonnée par des histoires de vie. Une maison de fado où se croisent avec aisance les éléments de nos destins : rencontres, amour, désespoir, joie… Fada, la fée, le fou. Magie et folie sont là. Elles s’y côtoient, se frôlent en un équilibre mouvant sur les frontières entre passé et présent, avant et arrière. Récits de voyages intérieurs, voyages imaginaires, chantés par Guida Bastos et dansés par Marjorie d’Amora. Fado Fada évoque la vie et les sentiments. Les deux femmes croisent et exposent leurs émotions, confrontent leurs rêves au quotidien et tissent le fil de l’histoire. *Soirée en extérieur dans la cours de la Magalone, repli dans le Salon en fonction de la Météo.
Un répertoire musical aux rythmes autant festifs qu’aux mélodies douces. Ces musiciens sont des interprètes incontournables des musiques traditionnelles d’Europe centrale. Porté par le violoniste virtuose Tcha Limberger, le trio est formé de tsiganes venus de la région rurale de Kalotaszeg en Transylvanie. Depuis qu’il a touché sa première guitare, le compositeur et multi-instrumentiste à la voix magnifique est l’un des rares musiciens capables de passer d’un genre musical à un autre avec succès. Tcha Limberger, Toni Rudi et Berki Victor ont longtemps collaboré avec le célèbre violoniste Neti Sandor. Entre violon, luth et contrebasse, ils usent de plusieurs répertoires musicaux, dont le hongrois, le roumain et le bohémien. Mêlant chants à danser, rythmes festifs des mariages et mélodies douces-amères de la vie quotidienne, leur musique est un héritage culturel issu des pays de l’Est qu’ils jouent dans le monde entier.
Une caravane pour un voyage urbain à travers des traditions, des influences multiples. De New York à Bénarès, en passant par l’Afrique, rendez-vous avec un groove afro contemporain, des rythmiques indiennes revisitées et des mélodies d’Asie Centrale. Un son métallique répond à l’acoustique du bois, de la terre, timbres qui résonnent pour surprendre. Les scratchs, les coups d’archet d’une guitare accommodée détonnent avec la matière sonore du cajon, de l’Oudou, du marboula et du ngoni. Le Diwan trio réunit dans son salon de musique des instruments, pour des improvisations, une écoute, une discussion attentive. *DIWAN signifie en breton : sortir de terre, germer. En persan, c’est un lieu où l’on discute de musique, de poésie, de littérature et de sagesse.