Dans quelques jours, Jazz sur la Ville sera de retour ! Rendez-vous du du 5 novembre au 7 décembre 2019, toujours sous la bannière collective portée par les 35 structures de Marseille et de la région. Événement fédérateur et incontournable de la fin de l’automne, Jazz sur la Ville étend à présent son rayon de diffusion sur pas moins de cinq départements et propose un programme ouvert à tous, riche en exclusivités et découvertes. La manifestation prend une forme unique en France et se présente comme la vitrine d’un jazz sous toutes ses formes !
Chant d'Orient et de la Méditérranée Trio "à Cordes & à Cœur" et la Compagnie Al Masira Le trio interprète des airs traditionnels qui évoquent les différents exils où se croisent les peuples de la Méditerranée orientale. Des chants d'amours, des airs nostalgiques pour vous faire voyager... Un spectacle où s'invite la danse, pour que vos rêves prennent leur envol.  
Le festival vous plonge dans l’univers intimiste des « Mehfil », soirées au sein des palais Indiens somptueux, dédiées à la musique, la danse et la poésie. Prenez le temps de franchir la porte du quotidien pour vous laisser porter par la rêverie et osez effleurer l’intemporel.

Comme à chaque nouveau voyage dans l’île des tambours batas et de la rumba, la découverte est au rendez-vous. Une relecture avisée, moderne et créative de la tradition ancestrale.

Dans le cadre de MPG2019 Année de la Gastronomie.

MPG2019 célèbre les savoir-faire et les savoir-être du territoire des Bouches-du-Rhône afin de révéler et de magnifier l’ensemble des acteurs de la filière de la gastronomie.

Smile est un album intime et joyeux, teinté d’ironie et de légèreté.

Anna Farrow, chanteuse franco-anglaise y évoque la recherche du bonheur, les désirs de changement, les choix parfois ardus qui nourrissent les histoires d’amour. Un opus qui invite à la danse, à la fête, où parfois au rêve avec une pointe de mélancolie, mais toujours avec optimisme. Anna est en constante recherche autour de l’écriture, des harmonies et des mélodies. Une voix captivante et sans fard.

Un dispositif régional pédagogique visant à sensibiliser les lycéens et apprentis aux risques auditifs liés à l’écoute et à la pratique des musiques amplifiées et à l’écoute prolongée des baladeurs MP3. Les musiques amplifiées constituent, par la pratique ou l’écoute, la première activité culturelle des jeunes. Les hauts niveaux sonores et les temps d’écoute de plus en plus longs peuvent provoquer des lésions irréversibles sur l’appareil auditif. Aujourd’hui, 1 jeune sur 4 présente un handicap auditif pathologique dû notamment à une surexposition sonore. L’objectif de cette opération régionale est donc de sensibiliser les lycéens aux risques somatiques et psychiques liés à l’écoute et à la pratique des musiques amplifiées, à l’exposition aux décibels et de les amener à adopter des comportements visant à une meilleure gestion sonore, une meilleure pratique musicale au quotidien. Durée: 1h30 Réservé au public scolaire Renseignements Régie culturelle régionale 04 42 94 92 00
Musiques nomades qui, de rive en rive, descendent le fleuve et s’embluesent en son delta, musiques des lands ouverts aux brumes matinales ondulantes, musiques des dunes qui, sous la lune racontent l’histoire depuis les premiers temps. La Noria circonscrit un royaume où l’exil n’a pas sa place.   Invités : Perrine MANSUY [Piano], Baye Moussa KEITA [Voix]

Ibn Zaydoun, grand poète de Cordoue du XIe siècle, est le nom donné à cette formation chorale créée en 2008 au Festival d’Aix-en-Provence et destinée à des adultes amateurs de tous horizons. Dirigé par le compositeur, ûdiste et chanteur Moneim Adwan, le Chœur propose un répertoire de chants traditionnels du Moyen-Orient, et de poésies arabes anciennes et contemporaines mises en musique par leur chef de chœur : Ibn Al-arabî, Khalil Gibran, Mahmoud Darwich, Bayram Al Tounsi ou encore Rûmî.

A l’instar du jazz, la musique classique indienne est basée sur l’improvisation mélodique et rythmique. De chaque rencontre des musiciens jaillit un tableau éphémère et unique aux couleurs des « raaga » et des « taala », choisis selon l’inspiration des artistes. C’est dans cette fraîcheur et spontanéité que le Mehfil prend tout son sens.