Influences croisées entre écriture instrumentale et écriture acousmatique Instrumental, vocal et électroacoustique, le catalogue de Denis Dufour offre un panorama contrasté et cohérent de ce que l'on peut définir chez lui comme une constante de son style, qui est tout sauf académique : à la liberté, à la fantaisie, à la sensualité et à l'humour répondent sans aucune rigidité une gravité, une profondeur et un sens caché dans de savants et surprenants dosages de timbres et d'espaces. Chaque pièce apporte des solutions d'écriture et des trouvailles d'articulation qui conduisent, avec légèreté et une forme ‘d'évidence inattendue’, l'auditeur dans un voyage au cœur d'un monde sonore étonnamment abouti…

Lundi 6 Mai - 18h00 

Conférence | Stèle pour Pierre Schaeffer et Spot : Du naturel perceptif au geste acoustique Une “traduction” de l’univers des musiques acousmatiques dans la “langue” instrumentale qui aboutit à une musicalité neuve, surprenante dans sa vigueur à enchaîner d’improbables figures.  

Lundi 6 Mai - 20h30

Concert-portrait Denis Dufour : Esprit de suite Marseille Ce programme, conçu comme une ‘suite’ met en regard des œuvres dont la période de réalisation s'étend sur plus de quarante années.  

Electrochocs - Scène Ouverte

Mardi 7 Mai -  19h00

Réalisations des étudiants de composition électroacoustique dirigés par Maxime Barthélemy. Un « cinéma pour l’oreille » orchestré par une classe dédiée à l’invention, dans laquelle se pratiquent des musiques à la démarche innovante, de la fabrication de matières sonores.  

TINTAMARRES #12

Tables rondes, concerts, projections, ateliers, conférences

Disparu récemment, Jean-Claude Risset (1938-2016) fut pionnier en informatique musicale. Ses travaux de recherche et de création dans le domaine des sciences et des pratiques musicales ont engendré incessamment des interactions entre son travail de scientifique, de musicien, d’analyste et de compositeur, et ont notablement influé sur les approches interdisciplinaires en musique.

Ainsi ces rencontres Tintamarres #12 invitent à la fois à rendre hommage à l’apport scientifique et artistique de Jean-Claude Risset, et à poursuivre la réflexion, autour de cet art si naturellement et profondément physique, mathématique et social qu’est la musique.

Lundi 26 Novembre

Introduction par Solenn Risset

18h30 - Table Ronde Présentation de la semaine : Portrait Jean-Claude Risset Présentée par Vincent Tiffon avec la présence des musiciens Daniel Dahl, Jacques Diennet, Jacques Raynaut, Gérard Garcin, Pascal Gobin et l’équipe d'organisation

20h30 - Concert d’ouverture : Portrait Jean-Claude Risset par l’ensemble Musiques Présentes Gérard Garcin, flûte,- Jacques Raynaut , piano - Sylvie Sacoun, flûte - Eric Charray, clarinette - Joël Versavaud, saxophone - Anne Playoust, violon - Cécile Gauthiez, violoncelle - Jean-François Levraux, contrebasse

Programme A. Jolivet, Incantations pour flûte en sol (extraits) (12’) J.-C. Risset, Voilements (1987), saxophone et sons fixés (14’) J.-C. Risset, Filtre II (1985), flûte et piano (11’) J.-C. Risset, Octant (2004), pour sons fixés, version 2 pistes (12’) G. Boeuf, Thrênos (2003), fl vln cl sax vlc cb (12’)

Mardi 27 Novembre

09h00 - Master class d’interprétation acousmatique (sur un extrait de Sud ou d’Elementa) Avec Pascal Gobin et sa classe de musique électroacoustique du CNRR de Marseille

17h30 - Conférences : La musique mixte de Jean-Claude Risset • Vincent Tiffon (Univ. Lille) Problématique de la partition mixte : prescriptif/descriptif autours de Mutations III pour flûte et sons électroniques (Risset/Tiffon) • Pause musicale Passages (1982) pour flûte et sons fixés 15’ (Gérard Garcin) • Vincent Tiffon (Univ. Lille) Parcours des œuvres mixtes de Jean-Claude Risset

19h00 - Intervention • Pascal Gobin (CNRR Marseille) Analyse d'œuvres acousmatiques (Elementa ou Sud) • Pause musicale Distances (1979) pour piano et sons fixés (Jacques Raynault)

20h30 - Concert

Programme Sud (1985), musique acousmatique, version 2 pistes, (24’) Mutations III (1969-1987), flûte et sons fixés (12’) Elementa (1998), musique acousmatique, version 2 pistes (22’)

Mercredi 28 Novembre

18h30 - Projections de vidéos-documentaires sur Risset puis discussion ouverte avec le public modérée par Vincent Tiffon Vidéo CNRS à l’occasion de la médaille d’Or du CNRS décerné à Jean-Claude Risset : https://videotheque.cnrs.fr/doc=394?langue=FR Intervention de Jean Kergomard et ses collègues du Laboratoire d'Acoustique et de Mécanique (UMR 7031, AMU, CNRS, ECM)    - "Jean-Claude Risset, chercheur en informatique musicale"

Jeudi 29 Novembre

17h30 - Rencontres avec témoins des activités musicales (et scientifiques) de Jean-Claude Risset

• Michel Decoust Compositeur - Le Centre d’humanisme musical dirigé par André Jolivet au Festival d’Aix-en-Provence (1962) - L’Ircam (1975-1980) - La commission Art, Science, technologie (le rapport AST), l’interdisciplinarité, le compagnonnage avec l’ACROE de Grenoble (1998) • Irène Jarsky Soprano - La collaboration dans le processus de composition des œuvres avec voix de Jean-Claude Risset : de Little Boy (version musique de scène) à Invisible et Invisible Irène • Simon Bolzinger Pianiste - Arrangeur - Compositeur à Marseille - Les œuvres avec disklavier de Jean-Claude Risset, avec projection d’une vidéo - Démonstration du disklavier [sous réserve] via https://live3.univ-lille3.fr/video-recherche/concert-diskclavier-jean-claude-risset-2.html ou https://www.youtube.com/watch?v=MFp6onwfoKg

20h30 - Concert: Musiques électroniques de Risset

Programme Computer suite from Little Boy (1968) - 13’ Mutations I (1969) - 10’ Songes (1979) - 9’ Contours (1981) - 10’ Invisible Irène (1998) pour sons fixés (12’)

Vendredi 30 Novembre

18h30 - Scène Ouverte : Electrochocs par les étudiants de la classe de composition électroacoustique dirigée par Maxime Barthélemy

20h30 - Concert de clôture avec l’ensemble Musiques Présentes - œuvres de Risset Sylvie Sacoun, flûte - Eric Charray, clarinette - Cécile Gauthiez, violoncelle - Jacques Raynaut , piano - Damien Louis, percussions

Programme Dialogues (1975) pour 4 instruments (fl cl pno perc) et bande (11’) Distances (1979) pour piano et bande (10’) Avel (1997) pour sons fixés (13’) Glissements (1982) pour 3 instruments monodiques (fl cl vlc), piano,  percussion et bande (10’)

 

 

TINTAMARRES #11

Cette scène ouverte présente les réalisations des étudiants de composition électroacoustique dirigés par Maxime Barthélemy.
Un « cinéma pour l’oreille » orchestré par une classe dédiée à l’invention. Dans celle-ci, des musiques à la démarche innovante, et la fabrication de matières sonores.

TINTAMARRES #11

18H15 – Atelier écoute et échange 20H30 - CONCERT

À la fois preneur de son, auteur, documentariste, artiste… Etienne Noiseau a fondé Syntone, un blog qui se consacre à l’actualité et à la critique de l’art radiophonique.

S’y ajouteront des œuvres d’artistes internationaux et d’artistes membres du MIM : diffusion de pièces électroacoustique et de vidéomusiques.

Cinquième opus d’une série, initiée en mai 2014, construite autour de la relation entre le visuel et le sonore.

Le concert Écoute voir ! #5 sera la première manifestation du projet La vidéomusique, un art du temps 2018, pour laquelle le MIM propose à des artistes en résidence la création de vidéomusiques, les associant aux recherches menées autour de l’analyse de la relation entre l’image et le son, dans ce type d’oeuvre.

Également au programme, la création française de vidéomusiques d’artistes internationaux et d’artistes membres du MIM.

SCÈNE OUVERTE

Cette scène ouverte présente les réalisations des étudiants de composition électroacoustique dirigés par Maxime Barthélemy.

Un « cinéma pour l’oreille » orchestré par une classe dédiée à l’invention, dans laquelle se pratiquent des musiques à la démarche innovante, de la fabrication de matières sonores.

TINTAMARRES #10

18h15 : Atelier écoute et échange - Médiathèque 20h30 : Concert - Auditorium

« Les oeuvres que je réalise sont toujours le fruit d’un travail de création partagée (à ce titre elles ne « m’appartiennent » pas en propre, ce qui est un peu paradoxal), mais j’ose également prétendre qu’elles sont le résultat de véritable projets d’écriture musicale, de composition. » Pascal Gobin