Eric MONTBEL

Joueur de cornemuse et de flûtes, compositeur, ethnomusicologue. Né à Lyon, il vit aujourd’hui en Provence.

En 1996, son CD de cornemuse solo « Chabretas, les cornemuses à miroirs du Limousin » connaît un grand succès critique : 10 de Répertoire, Diapason d’or, Choc du Monde de la Musique et Grand Prix de l’Académie Charles Cros. C’est dans les années 1980 qu’Eric Montbel devient l’un des meilleurs spécialistes des cornemuses de France, après de nombreux collectages auprès des derniers joueurs du Centre : Limousin et Auvergne. Il réédite en 1984 des 78trs du maître auvergnat Antoine Bouscatel (1887-1945) et développe le jeu de chabrette limousine, cornemuse oubliée, et de la musette du Centre France. Il enregistre de nombreux disques, et donne des concerts dans toute l’Europe au sein du groupe Le Grand Rouge, puis Lo Jai. Il est l’un des fondateurs de l’association des Musiciens Routiniers et la revue Modal. De 1981 à 1990, des tournées successives l’amènent à séjourner longuement aux Etats-Unis, il se produit également au Mexique, Cuba et au Canada. Il joue à Los Angeles, Dallas, Boston, New-York, Philadelphie, Pittsburgh, San Francisco, etc… dans les principales villes des USA, ainsi qu’à la Télévision Nationale Mexicaine et dans de nombreux festivals au Canada. Il enregistre plusieurs disques solo ou duo (l’Art de la Cornemuse, Arion, Cornemuses chez Hexagone, puis Cornemuses de France pour l’Unesco, avec Jean Blanchard). Il réalise et produit le spectacle de création « Rétroviseurs » en 1985, soutenu et encouragé par Maurice Fleuret alors Directeur de la Musique. En 1988, il publie aux USA le disque « Lo Jai. Acrobates et Musiciens« , aux côtés de Guy Bertrand, Christian Oller et Pierre Imbert. En 1989, il travaille avec Jean-Paul Goude et Wally Badarou pour le défilé des Droits de l’Homme et de la Marseillaise. Eric rencontre alors le compositeur et producteur Philippe Eidel (Mahabarata, les Agricoles, Renaissance…) avec qui débute une longue collaboration. En 1993, il enregistre sur l’album de Nilda Fernandez (Marie-Madeleine). Il participe à la musique du film « Le Bâtard de Dieu » de Christian Fechner. En 1994 et 1995, il donne de nombreux concerts au sein du groupe de création Ulysse, aux côtés de Laurence Charrier, Guy Bertrand, Carlo Rizzo, Mohamed Mahdi et Jean-Pierre Lafitte, et publie le CD chez Al Sur. Il enregistre sur l’album de Nikola Sirkis (Indochine). Il est invité en Inde à plusieurs reprises, dans le cadre d’échanges interculturels. En 1998, Eric crée le spectacle « Le Jardin de l’Ange : cantiques, noëls, miracles et merveilles » consacré aux chants sacrés de la tradition populaire, et enregistre le CD en compagnie de Sylvie Berger, Marie Rigaud, Laurence Charrier et Richard Monségu. (CD Al sur). La même compagnie se retrouve en 2000 pour le spectacle et le disque « Le Jardin des Mystères, ballades sanglantes et complaintes criminelles » (CD Nocturne), enregistré dans un château officiellement hanté! , avec Gabriel Yacoub, Jean-François Dutertre et André Ricros. Eric s’installe en région Provence, berceau de sa famille, dans le pays de Giono. Sous la direction de Philippe Eidel, il enregistre sur les albums du chanteur québequois Daniel Lavoie et sur celui du chanteur de raï Khaled. En 2004, il réalise le spectacle « La Charmeuse de Serpents », sur des tableaux du Douanier Rousseau. Il fait appel pour cette création aux techniques de l’image informatique, à la danse contemporaine, associé à Gilles Chabenat et Alain Bruel, solistes recherchés des scènes jazz et trad. Le Cd La Charmeuse de Serpents (Modal) paraît au printemps 2006.

Par ailleurs, Eric enseigne l’ethnomusicologie dans le cadre de l’Université d’Aix-en-Provence depuis 2002. Il réalise plusieurs cds consacrés aux musiques de l’émigration en France. Eric Montbel est régulièrement associé à des projets internationaux : ainsi en 2005 puis en 2006, il travaille à Sao Paulo (Brésil) au sein d’un „Orquesta Mediterraneo“ de 25 musiciens. Dernière création: Partenaires de bal et d’improvisation depuis de nombreuses années, Eric et Bruno Le Tron décident de créer le Trio TOPANGA en compagnie de Laurence Charrier, constituant ainsi un Trio d’Anches tout à fait original.