Marc FILOGRASSO

Après des études à l’Ecole d’Art Lyrique de l’opéra de Paris de 1986 à 1989, il devient membre permanent de la troupe de l’Opéra de Nice de 1989 à 1991,. Premier prix de la SACEM, premier second prix au concours des voix d’or en 1992, il poursuit une carrière entre opéras et oratorios et chante aussi bien des rôles mozartiens comme Ferrando dans Cosi fan tutte, le Comte et Podesta dans La Finta Giardiniera, que Rinaldo dans Armida de Haydn, Le Roi David de Honegger, la Messe du Couronnement, la Messe en Ut, les Messes brèves et le Requiem de Mozart, Le Messie de Haendel, la Petite Messe Solennelle de Rossini, les Stabat Mater de Haydn, de Schubert, la Missa di Gloria de Puccini…. Il chante Vincent dans Mireille de Gounod, qu’il interprète également dans la version en provençal sur les vers originaux de Mireio de Frédéric Mistral.

Comme récitaliste, il explore en particulier l’univers de Francesco Paolo Tosti, la mélodie française et le répertoire napolitain. Il donne de nombreux récitals de mélodies de Tosti, accompagné par la pianiste Isabelle Poulain, avec qui il enregistre chez Axile un premier disque comprenant les cycles sur des poèmes de Gabrielle d’Annunzio et un second disque mélodies en français, sur des poèmes de Victor Hugo, Verlaine, Musset…Ils se produisent en France (Aix-en-Provence, Marseille, Reims, Lille, Paris, Musicora, Radio France) et au Japon (Tokyo, Yokohama, Kobe, Osaka…) Ils sont invités à l’Istituto Nazionale Tostiano di Ortona (Italie) où ils créent, lors d’un récital, les mélodies Petit Noël et Bonsoir mignonne. Mis en scène par Jean Guizerix, Marc Filograsso crée un récital de mélodies napolitaines, Per inchantesimi. Depuis 2001, il forme le trio Appassiunata avec l’accordéoniste Sylvie Flamin et le guitariste Philippe Troïsi, qui explore les chansons napolitaines populaires et classiques. Accompagné de multiples instruments (galoubet, tambourin…), il crée en 2003 le duo Calendau avec André Gabriel autour des Noëls traditionnels provençaux de Nicolas Saboly (1614-1675), et donne des récitals entre autres au festival « Saboly » à Monteux, lieu de naissance du compositeur. En 2015, il reçoit le prix Nicolas Saboly de la ville.